Slide 1

La Flûte enchantée ou le Chant de la Mère

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Direction musicale Eivind Gullberg Jensen
Metteur en scène Romeo Castellucci


SAMEDI 11 MAI 18H

Creil ~ Grand théâtre

En direct de l'Opéra de Lille

Samedi 11 mai, l’Opéra de Lille vous invite à partager sur grand écran, dans 22 lieux des Hauts-de-France, la retransmission en direct de l’opéra-événement de ce printemps : La Flûte enchantée ou le Chant de la Mère.

Le metteur en scène Romeo Castellucci propose une nouvelle vision radicale du dernier opéra de Mozart. Créé en 1791, année de la Terreur Révolutionnaire en France, l’opéra raconte les épreuves traversées par un jeune prince, Tamino, pour retrouver la princesse Pamina. La jeune fille a été enlevée à sa mère, la Reine de la Nuit, par un tyran autoritaire, Sarastro, grand prêtre d’une civilisation nouvelle qu’il veut imposer à tous.

Romeo Castellucci choisit non pas de raconter les aventures initiatiques de Tamino et Pamina, mais bien d’interroger le chef-d’œuvre mozartien, son contexte et ses puissants symboles.
Il prend le parti féminin de la Reine de la Nuit et montre sa maternité meurtrie, symbolisée sur scène par des femmes qui tireront leur lait et dont le lait sera perdu.

Il remet en question le personnage de Sarastro, souvent présenté comme celui qui porte un projet politique libérant l’homme, inspiré des Lumières. C’est le visage d’un tyran inégalitaire qui perce sous le discours « éclairé » de Sarastro. Sur scène, des femmes aveugles, composant la cour de la Reine de la Nuit, et des hommes brûlés, composant celle de Sarastro, incarneront cette lumière devenue malveillante et dangereuse. Faisant le choix d’éliminer les textes parlés, Romeo Castellucci convoque sur scène la parole bouleversante de ces témoins dont l’expérience de vie révèle des dimensions inexplorées du chef-d’œuvre mozartien.

Cette opposition entre la lumière et la nuit se retrouve dans tout le spectacle, qui est construit en symétrie et en opposition. Chaque chanteur aura son double, à l’exception de la Reine de la Nuit, pilier de la création. Les deux actes sont très différents : le premier très « rococo », un peu artificiel, devient presque étouffant par la surenchère de décors et de costumes. À l’inverse, le second acte, très sobre, revient au cœur de l’humanité, de ses émotions, de ses espoirs et de sa tragique réalité.

Réserver

Partenaires

Opéra de Lille

Informations & Tarifs

Gratuit
Durée : 3h10 avec entracte

Musique Cinéma live

Distribution

La Flûte enchantée
Die Zauberflöte

Singspiel en deux actes, K. 620
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
présentée sans les textes parlés

Direction musicale Eivind Gullberg Jensen
Mise en scène, décors, costumes, lumières Romeo Castellucci
Collaboratrice artistique Silvia Costa
Chorégraphie Cindy Van Acker
Collaboration à la scénographie & dessin algorithmique Michael Hansmeyer
Dramaturgie Piersandra di Matteo et Antonio Cuenca Ruiz
Assistante à la mise en scène Maud Billen
Chef de chant Benjamin Laurent
Chef de chœur Yves Parmentier
Préparateur musical Knaben et accompagnateur des enfants Benoît Giaux
Assistant lumières Marco Giusti

Avec
Sarastro et l’Orateur Tijl Faveyts
La Reine de la Nuit Aleksandra Olczyk
Tamino Tuomas Katajala
Pamina Ilse Eerens
Papageno Klemens Sander
Papagena Tatiana Probst
Monostatos Mark Omvlee
Première Dame Sheva Tehoval
Deuxième Dame Ambroisine Bré
Troisième Dame Caroline Meng
Premier Prêtre et deuxième homme d’arme Yoann Dubruque
Deuxième Prêtre et premier homme d’arme Pierre Derhet
Trois garçons Sofia Royo Csocka, Tobias Van Haerperen, Elfie Salauddin Crémer, Axel Basyurt, Alejandro Enriquez, Aya Tanaka

16 comédiens

Chœur de l’Opéra de Lille
Orchestre National de Lille

Coproduction Théâtre de la Monnaie, Bruxelles, Opéra de Lille